R17 - Segorbe
# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

R17 - Segorbe


  • Distance (Km): 174.80
  • Dénivelé (m): 3651
  • Type: Expert


Vidéos


Localité

Entre la Sierra de Espadan et la Sierra de la Calderona se trouve Segorbe, la capitale de la région d'Alto Palancia. Ce village d'environ 10 000 habitants, possède un riche patrimoine architectural étant donnée son importance historique. Une présence humaine remontant à l'époque préhistorique a été constatée, ainsi que différentes colonies pendant l'âge du Bronze. L'indice de population y a toujours été plus élevé que dans d'autres communes de par sa situation géographique stratégique entre la côte méditerranéenne et Aragon. La première période de splendeur de Segorbe est due au fait que le gouverneur Azyd Abu Zayd y avait élu résidence, lorsque la ville était sous la domination mauresque. Pendant la Reconquista de Valencia, le village fut nommé siège épiscopal et servait de résidence pour certains rois et ducs. C'était un centre culturel important pendant le siècle des Lumières, en plus d'être le théâtre de la guerre d'indépendance espagnole et de la guerre d'Espagne.
À partir du XXème siècle, Segorbe a connu une grande croissance démographique et la ville s'est transformée en une destination privilégiée du tourisme intérieur. Segorbe est un berceau de culture, de tradition et de nature, c'est pourquoi il présente de nombreux points d'intérêt que vous devez visiter. En commençant par la cathédrale basilique de Segorbe, construite au XIIIème siècle, sous les directives du style gothique et roman, qui ont connu des modifications au fil des ans. Vous pouvez également visiter les trois églises appartenant au patrimoine religieux : l'église de San Martín, de style baroque ; l'église de San Joaquín et Santa Ana, également de style baroque ; et enfin l'église de San Pedro, la plus ancienne de Segorbe, bien qu'il ne reste rien de la construction originale.
Vous ne devez pas oublier la muraille et l'aqueduc, précédents le XIIIème siècle et qui conservent encore deux tours du XIVème siècle. La visite du château de la Estrella ou de Sopeña semble, elle aussi, obligatoire. Perché sur le mont Sopeña, c'est aujourd'hui un parc public. Deux dernières choses à ne pas manquer avant de partir de Segorbe, sont la fontaine aux 50 tuyaux et le centre d'interprétation de l'entrée des taureaux et des chevaux. La fontaine, à un kilomètre du centre urbain, est un symbole emblématique de la ville décorant 50 sièges, chacun portant le nom et le bouclier de chaque province espagnole. Pour conclure et pour que vous repartiez en connaissant une des traditions les plus importantes de Segorbe, nous vous invitons à visiter le centre d'interprétation de l'entrée des taureaux et des chevaux (Hôtel de ville de Segorbe), où vous pourrez vivre l'essence de la fête célébrée pendant la semaine tauromachique en septembre.
Si vous profitez de Segorbe, n'oubliez pas de déguster la riche gastronomie, en priorité le riz au four, la marmite segorbina ou les gâteaux typiques comme la torta Cristina.
Nous vous recommandons vivement de goûter ces plats chez Gastroadictos Ilusión + Diversión (Calla Palau, 22), mais également pour le même prix vous pouvez réserver chez Ambigu (Andernos, 7). Si vous préférez les riz, nous vous recommandons de goûter ceux cuisinés à la Casa Alba (Polígono de la Esperanza | C/ La Rioja 147). Cet établissement est un petit peu plus éloigné du village, mais en vaut la peine si vous souhaitez déguster cette spécialité.
Si vous souhaitez passer la nuit à Segorbe et que vous recherchez de la relaxation, nous vous proposons l'Hôtel Martín el Humano (Fray Bonifacio Ferrer, 7), qui est un peu plus cher que la moyenne, mais dans lequel vous profiterez du Spa et d'installations luxueuses. Si vous cherchez un logement plus simple. L’hôtel María de Luna (Avenida de la Comunidad Valenciana, 2) semble être une bonne alternative. Si vous souhaitez quelque chose de plus rural, vous serez ravi de vous loger à El Patio de las Cebollas (Calle Canónigo Cortés, 16).


Points d'intérêt de la localité

Cathédrale basilique de Segorbe : elle date du XIIIème siècle, est de style gothique et roman et a connu de nombreuses restructurations.
- Église de San Martín : de style baroque. Elle abrite à l'intérieur des peintures du XVIIIème siècle. Église de San Joaquín et Santa Ana : construction baroque. C'est le dernier monument resté debout du couvent de l'Ordre des Mercédaires. Église de San Pedro : l'église la plus ancienne de Segorbe, bien qu'elle est été restructurée et qu'il ne reste presque rien de l'originale.
- Muraille et aqueduc : date d'avant le XIIIème siècle et conservent des arches et deux tours.
- Château de la Estrella ou de Sopeña : situé au sommet du mont, c'est aujourd'hui un parc publique.
- Fontaine aux 50 tuyaux (Avenida de la Diputación S/N) : point emblématique de la ville. Une fontaine sans pareil ornée de 50 tuyaux qui appartiennent chacun à l'une des provinces espagnoles.
Centre d'interprétation de l'entrée des taureaux et des chevaux (Hôtel de ville de Segorbe) : le musée au sein de l'hôtel de ville où sont recrées et expliquées toutes les traditions de la fête célébrée pendant la semaine tauromachique.


Itinéraire

Le circuit que nous présentons à Segorbe requiert une bonne forme physique, puisqu'il s'agit d'une des routes les plus difficiles de la province de Castellón. La difficulté est marquée par presque 175 km de terrain escarpé, accumulant un dénivelé de plus de 3 600 m. Si vous vous sentez prêt à l'affronter, vous pourrez profiter de différents paysages tout au long de ce circuit. Vous passerez par une route de montagne, vous avancerez en parallèle du barrage d'Arenoso une fois passé Montanejos, et sur le tronçon final, avant de rentrer à Segorbe vous pourrez vous sentir en pleine nature au milieu de la Sierra de Espadan.
Les premiers 25 km sur la CV195 seront déjà très durs. Le terrain est accidenté et irrégulier, mais une fois que vous l'aurez surmonté, vous serez déjà au sommet du premier col, celui d'Arenillas. À partir de là vous pourrez récupérer sur 13 km de descente qui vous conduiront à Montanejos. De ce point-là jusqu'à ce que vous arriviez à Fuente la Reina (km 55,9) vous ferez face à un des tronçons les plus durs. En passant par le barrage de Montanejos, vous devrez grimper jusqu'à 17 % d'inclinaison. La zone la plus plate de ce tronçon vous emmène à côté du barrage d'Arenoso, où vous pourrez récupérer un peu de vos forces, alors que vous serez enchanté par ses eaux cristallines. Plus de 20 km sur la CV240 vous mettront à l'épreuve pour le col de Villanueva de Viver, où vous atteindrez jusqu'à 1 018 m d'altitude. Une fois que vous serez passé par El Toro, vous aurez encore 7 km de descente qui vous reconduiront à Bejís. Désormais, votre nouveau défi est le second col, celui de Sacañet, qui culmine au Monte Mayor, dans le parc naturel la Torrecilla-Puntal de Navarrete. D'ici, de retour à Segorbe, vous pourrez relâcher vos jambes sur la route en descente. Cependant le circuit de ne termine pas ici, il vous restera encore 45 km à l'intérieur de la Sierra d'Espadan et à surmonter les cols de Almedíjar et de la Nevera avant de revenir au village.


Points d'intérêt de la route

- Église paroissiale – Caudiel (Km 84,2) : une église fondée en 1616 par les frères augustins. Pendant plusieurs années, elle a été utilisée en tant qu'école, hôpital et hôtel de ville, bien que l'usage religieux y ait toujours été maintenu.
- Montanejos (Km 37,3) : petit paradis naturel situé en plein milieu de l'Alto Mijares. C'est le foyer touristique de l'intérieur des terres en raison de ses merveilles naturelles comme les thermes ou les piscines naturelles. Chaque année, cet endroit accueille des centaines de touristes qui souhaitent venir se détendre dans le Spa de la commune et découvrir le patrimoine naturel que renferme Montanejos.
- Fuente de la Reina (Km 57,1) : une commune d'à peine 50 habitants, située sur le versant de la Sierra Montalgrado. Il n'y a pas de grand patrimoine civil ou religieux à découvrir, mais sa situation géographique est merveilleuse.
- El Toro (Km 76,6) : presque 300 habitants vivent dans cette commune considérée comme la deuxième plus grande de la région. L'excellente conservation de son patrimoine naturel lui a permis d'être déclarée Site naturel municipal. Elle conserve de nombreux monuments religieux en plus du château, bien aucun ne soit resté entièrement debout.
- Bejís (Km 90,4) : situé entre la Sierra del Toro et la Sierra de Andilla, y habitent un peu plus de 400 habitants. Des sites anciennement occupés par des Romains et des Musulmans ont été conservés notamment l'aqueduc et le château.
- Église de los Santos Reyes - Castellnovo (Km 133,8) : construite entre le XVIème et le XVIIème siècle, mais a été récemment restaurée, est située sur la Plaza del Olmo, place qui tient son nom de l'orme qui y trône. Il a été planté à l'occasion de la Constitution de Cadix et ses dimensions sont si grandes qu'il a commencé à affaiblir la structure de l'église.
- Col d'Almedijar (Km 139,5) : une route qui relie Castellnovo et Aín. Une route en parfait état et sans circulation qui présente de grandes complications à cause des hauts dénivelés des pentes. Le col est entouré des forêts et des gorges de Sierra d'Espadan.


Gastronomie

- Gastroadictos Ilusión + Diversión (Calla Palau,22) : considéré comme le meilleur restaurant de Segorbe, vous pouvez y déguster des plats typiques.
- Ambigu (Andernos,7) : une cuisine traditionnelle, un menu du jour et des prix abordables.
- Casa Alba (Polígono de la Esperanza | C/ La Rioja 147) : les spécialités sont les différentes riz. Éloigné du village, mais cela vaut la peine de s'y arrêter et de goûter les spécialités.


Logement

- Hôtel Martin el Humano (Fray Bonifacio Ferrer,7) : un hôtel tranquille et luxueux doté d'un Spa, à des prix élevés.
- Hôtel María de Luna (Avenida de la Comunidad Valenciana,2). Un hôtel 3 étoiles simple dans le centre de Segorbe à des prix très abordables.
- El Patio de las Cebollas (Calle Canónigo Cortés, 16). Logement rural dans le centre de Segorbe.

Téléchargements