# # # #

Real Convento de Santa María de Benifassá


La Pobla de Benifassà

Le monastère de Sta Maria de Benifassà, situé dans la commune de La Pobla de Benifassà, est accessible par la route CV 105 puis par la CV106 en direction de Fredes.
C'est le joyau de Tinença de Benifassà. Les bâtiments datent du XIIIe au XVIIIe siècle. On peut admirer le passage de l'art roman au gothique. Il a été déclaré Monument historique artistique national.
Il peut se visiter le jeudi de 13h00 à 15h00.

Situé dans la partie basse de la région de Morella dans la vallée de la rivière Cenia. En 1208, le roi Pedro II fit don du château à Guillem de Cervera. En 1229, Guillem de Cervera prit l’habit dans le monastère cistercien de Poblet, et donne le territoire qu'il possédait à cet Ordre. En 1233, Jacques Ier ordonne la construction d'un monastère sous le patronage de Saint Marie. Les moines s'installèrent provisoirement dans la plaine à côté du château, jusqu'en 1250, date à laquelle les maisons du monastère cistercien furent achevées. Il s'agit d'une enceinte fortifiée avec une série de bâtiments de différentes époques, du XIIIe au XVIe siècle, avec des transformations ultérieures. Il est construit selon le modèle de Poblet mais avec il est moins imposant et présente quelques différences. Il possède des éléments de l'art roman tardif, comme l’utilisation dans certaines portes, des arcs doubleaux, des arcs formerets et ses éléments décoratifs des chapiteaux. On trouve également des éléments gothiques sur les colonnes du cloître, dans la structure de l'église et dans le cloître principal. On sait que le palais abbatial et le cloître furent construits entre 1316 et 1347, sous la direction de Pedro Torres. La salle capitulaire et les deux sacristies, l'une à côté de l'autel principal et l'autre à côté du cloître, datent de la fin du XIVe siècle. Dans l'aile d'accès, orientée vers le sud, se trouve la porte royale avec des éléments qui rappellent encore l'art roman, comme la décoration en damier de l'imposte du grand arc. Cette porte est flanquée des appartements des abbés, celle des rois, de l'auberge et de la chapelle. Une fois la porte franchie, on arrive dans une grande cour intérieure, à gauche de laquelle se trouvent plusieurs dépendances et des cloîtres plus petits avec les chambres. A côté de l'entrée actuelle se trouve un petit cloître dans lequel il y a une sorte de tour carrée, à deux niveaux. Le niveau inférieur, le plus robuste et massif est ouvert de chaque côté par un arc brisé. Le niveau supérieur est doté d’un arc double de chaque côté, de colonnes jumelées dans les angles, et de faisceaux de quatre colonnes dans les zones intermédiaires. Cet espace est appelé citerne ou réservoir d'eau. Il semble que c'était le petit temple de la fontaine parce que les réservoirs ou citernes étaient autrefois souterrains. On trouve près de ce petit cloître, un autre cloître avec des arcs en anses de panier et une grande dépendance qui est le dortoir. A droite de l'entrée se trouve le complexe monastique qui se déploie autour du cloître principal. Il dispose d'un piédestal continue de laquelle partent des colonnes assorties par paires en alternance avec des piliers sur lesquels s'appuient les arcs en ogive avec des gouttières doubles sur l'intrados. Les chapiteaux et les lignes de l'imposte sont décorés de motifs végétaux et de rosaces, accompagnés de motifs figuratifs et d’animaux. Au-dessus des arcades se trouvent des oculi qui permettent l'éclairage des galeries. La cuisine, le réfectoire et les autres pièces se trouvent dans une aile du cloître. Dans une autre aile se trouvent l‘ancienne sacristie et la salle capitulaire. Cette dernière a été construite au début du XIVe siècle. Elle a un plan rectangulaire divisé en deux parties par un arc soutenu par des consoles. L'accès se fait par une porte ogivale trilobée, flanquée de fenêtres.


Données