#

Le château de l’ordre de Calatrava


Bejís

Déclaré bien d’intérêt culturel

Sur des ruines d’origine romaine, il a été modifié par les musulmans puis par les chrétiens. Il n’en reste que des silos, des citernes et des vestiges des remparts. Érigé sur une colline entourée de deux rivières avec un ravin naturel sur les flancs sud et ouest.

Il a été construit en moellons bloqués et mortier, avec des pierres de taille dans les angles. On peut observer différentes dispositions des pierres selon l’époque de construction. En 1580, les chemins de ronde étaient couverts de dalles rouges et la chaux et la pierre étaient les matériaux les plus utilisés. La porte se situait sur la face nord et à sa droite on peut toujours voir la pierre sur laquelle figurait le blason. À l’intérieur, il y avait un grand patio et, au fond, une construction.

Dans un autre patio, où se trouvaient les montures, la forge et les entrepôts, il y a aujourd’hui la citerne. Une troisième porte donnait accès à un autre patio qui menait à la forteresse où se dressait une haute tour. Les parties nobles du château se trouvaient dans une autre tour plus large ; on suppose aujourd’hui que la cave se trouvait à cet endroit même. Neufs escaliers reliaient le chemin de ronde aux patios. Ce chemin de ronde longeait le rempart extérieur, qui était plus haut et davantage fortifié sur la partie qui surplombe le village. Les salles intérieures comportent des voûtes en demi-berceau. Le couloir qui jouxte la cave dispose d’un plafond plat dans les tons rouges.

Les portes du château, à l’époque de sa grandeur, étaient en bois recouvert de plaques de fer. Aujourd’hui, ces ruines abritent des pièces vides.

 


Données